info
Acheter Générique Levitra en ligne (vardenafil 20, 10, 5 mg)

Acheter Générique Levitra en ligne (vardenafil 20, 10, 5 mg)

Le cancer des testicules – des tests laboratoires rendraient la chimiothérapie inutile

Le cancer des testicules représente un à deux pourcent des cancers masculins. Cependant, la portée de la maladie doit être prise au sérieux car ce cancer est le plus fréquent chez les hommes de 15 à 35 ans. De plus, des scientifiques ont noté depuis les dernières années une augmentation des cas dans la majorité des pays occidentaux. Dépister généralement avant 40 ans, le cancer des testicules représente près d’un tiers des cancers de l’homme jeune.

Ce type de cancer se présente lorsque les cellules des testicules deviennent malignes (cancéreuses) dans une ou les deux testicules. La maladie est décelée souvent suite à une augmentation du volume de ces derniers. L’apparition d’une masse parfois accompagnée de douleur est une bonne raison de consulter son professionnel de la santé. Lorsqu’elle n’est pas douloureuse, une tumeur peut être découverte au touché par exemple en prenant une douche. On distingue deux formes de cancers des testicules : les tumeurs séminomateuses qui représentent 40% des tumeurs et les tumeurs non séminomateuses qui sont plus agressives que les précédentes et ne sont pas sensibles aux rayons.

laboratoires rendraientDépendamment du stade du cancer, le patient se verra offrir quelques choix. Bien évidemment, la chirurgie c’est-à-dire l’ablation d’une ou des testicules qui renferment la masse maligne est possible. Pour des jeunes patients désirant fonder une famille, ce choix est écarté. La radiothérapie est aussi une option, cependant, certain type de cancers sont particulièrement sensibles aux rayons. Un traitement médicamenteux par chimiothérapie peut aussi être choisi.

Dans ce dernier cas, de la chimiothérapie, des scientifiques ont découvert que des tests laboratoires de certaines propriétés de la maladie avec tumeurs non-seminomateuses sont des indicateurs de récidives importants. Ils ont fait trois tests laboratoires dont :

Les résultats basés sur ces trois facteurs ont permis aux experts de diviser les patients en trois groupes à risque, basés sur la possibilité de récidive de ces patients sur une période de 2 ans. Il est rare qu’un patient ait une récidive de cancer testiculaire après cette période de temps. La majorité, soit 94.3% qui était dans le groupe à faible risque non pas subit de récidive sur 2 ans. Dans le groupe à risque modéré, 65.9% des patients non pas subit de récidive. Seulement 30% des patients dans de groupe à risque élevé non pas subit de récidive.

La chimiothérapie est très efficace pour traiter le cancer testiculaire, cependant, elle peut avoir des effets néfastes sur la santé du patient à long terme. Elle peut engendrer des problèmes cardio-vasculaires, des problèmes de fertilité ainsi que des problèmes émotionnels. Il est donc important de minimiser celle-ci lorsque possible. Les patients, surtout les jeunes hommes atteints de cette maladie et qui sont à faible risque de récidive pourront dorénavant désormais choisir d’être suivi plutôt que d’avoir à choisir la chimiothérapie.

Il est à noter que dans les cas ou la maladie est découverte à un stade précoce, plus de 95% des patients pris en charge atteignent un taux de guérison de près de 100%.